Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

LE PARCOURS ARTISTIQUE

Les Mires

Mires à Pra PouzolLes Mires sont implantées sur six sites en belvédère, choisis pour leur point de vue unique et original. Elles proposent un jeu d’optique, une immersion dans le paysage et permettent de mieux appréhender le rôle et le tracé de la ligne de partage des eaux.

 

 

 

 

 

 

« Au premier abord, cette ligne de partage des eaux avait déjà pour nous une résonance métaphorique, au-delà de la réalité géographique, comme une dorsale géante étendue en travers de la France, une crête d’où l’Atlantique et la Méditerranée se révéleraient à l’horizon. Or ni la ligne ni l’horizon ne sont aussi nets en réalité. C’est cette relation entre le sentiment d’y être et l’envie de voir que nous avons souhaité matérialiser avec Les Mires. » — Gilles Clément et l’Atelier de paysage IL Y A

 

Mires Ferme de FlotteLorsqu’elle se déploie à l’horizon, s’éloignant sur plusieurs plans qui se succèdent et où se mêlent sucs et massifs montagneux, la ligne de partage des eaux n’est lisible que par les géographes. Parce qu’elle donne à voir et à être vue, Gilles Clément, assisté de Marion Soulairol et Vincent Prévost de l’atelier de paysage IL Y A, a imaginé un dispositif de perception jouant sur l’optique.

Implantées sur six sites en belvédère, lieux choisis pour le point de vue unique et original qu’ils offrent, ses Mires proposent une immersion originale dans le paysage et permettent de mieux appréhender le rôle de la ligne dans la formation du celui-ci.

Inspiré des techniques de relevé des géomètres, l’outil est conçu comme une transposition poétique des instruments de mesures aussi bien qu’un détournement de la table d’orientation classique.

Il se compose d’une échelle de visée, surmontée d’un cadre à hauteur du regard, et d’un ensemble de mires d’une hauteur moyenne de 7 mètres, dont les pointeurs colorés au sommet pointent le passage de la ligne. Travaillés en bois de châtaignier brut, ces éléments assument une présence propre qui fait signe dans le paysage, tout en étant intimement liés à leur contexte.

 

Atelier de paysage IL Y A

L’atelier de paysage IL Y A, basé à Nîmes, intervient dans les champs de l’aménagement du territoire, du jardin au grand paysage. Il regroupe deux paysagistes concepteurs, Marion Soulairol et Vincent Prévost, issus de l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles-Marseille.

Marion Soulairol, a suivi une formation artistique en arts-appliqués et aux beaux-arts, puis en technique en aménagement du paysage. Son approche de l’espace s’ancre principalement dans les paysages méditerranéens et allie sa sensibilité plastique à l’observation attentive des composantes humaines et végétales du site.

Vincent Prévost a quant à lui étudié la philosophie, puis exercé la taille de pierre, avant de s’orienter vers le paysage qu’il expérimente comme un atelier à ciel ouvert. Son parcours le mène à s’intéresser aux aspects tant morphologiques que conceptuels de l’espace vécu et façonné.

 

PRA POUZOLcrédit Nicolas Lelièvre 3

Météo


Jaujac, Parc des Monts d'Ardèche

Actualités

La demande de renouvellement du Géoparc vient de partir à l’UNESCO

La demande de renouvellement du Géoparc vient de partir à l’UNESCO

Le Parc des Monts d’Ardèche a obtenu le label « Géoparc mondial » en 2014 et il doit être renouvelé tout les 4 ans. Ce label témoigne...

Mécen'Ardèche soutient le Partage des eaux

Mécen'Ardèche soutient le Partage des eaux

Mécèn’Ardèche met six projets valorisant l’Ardèche sur le devant de la scène dont LE PARTAGE DES EAUX !

Un phare à Borne, celui de l'artiste Gloria Friedmann

Un phare à Borne, celui de l'artiste Gloria Friedmann

Lors des journées européennes du patrimoine, le 16 septembre dernier à Borne, Le Phare du Partage des Eaux a été inauguré

Voir toutes les actualités

Le Parc en images



Voir la photothèque