Parc Naturel Régional des Monts d'Ardèche

Les œuvres in situ

De l’autre côté

« De l’autre côté joue avec l’évolution de la lumière, et sera par conséquent dépendant des variations du paysage. Un jour discret, un autre éclatant, parfois quasi invisible, d’autres fois scintillant… » — Stéphane Thidet

 Chartreuse de Bonnefou DE L AUTRE COTE Nicolas Lelièvre 1

 

 

 

 

 

 

 

 

De l’autre côté

La façade de l’ancienne Chartreuse de Bonnefoy est posée en plein champ au milieu d’un paysage fort, comme une brèche cachée dans les courbes des Monts d’Ardèche. Elle évoque un joyau au milieu d’un écrin qui voudrait jalousement le garder pour lui seul. Ce fragment de façade semble tenir debout par magie, et laisse deviner l’ampleur que devait avoir le bâtiment avant sa quasi-totale disparition.


Par une intervention assez minimaliste, Stéphane Thidet a souhaité accentuer le caractère surréel de ce site : là où se trouvaient autrefois une porte et des fenêtres sont insérés sept grands miroirs. Légèrement inclinés, ils reflètent le paysage qui pénètre littéralement dans les embrasures de pierre, créant une impression de transparence troublante. Cette oeuvre qui fait corps avec le bâti joue sur un effet de transparence en même temps que sur le reflet du passage du temps et des saisons.


« Témoin de l’ordre des Chartreux, on devine tout de suite que la fonction de ce bâtiment n’était pas d’être tourné vers l’extérieur, ni d’entrer en dialogue avec autrui. Mais aujourd’hui, tout ce qui pouvait être fermé reste ouvert : portes et fenêtres ont perdu leur rôle. Avec la volonté de ne rajouter quasiment rien d’autre que ce qui est déjà présent, j’ai souhaité opérer une intervention qui permettrait à ce fragment de ruine d’entrer en dialogue avec le monde extérieur, la lumière, les arbres, l’herbe, la neige, la brume. Je souhaite que la lumière s’y reflète, comme un appel lointain, un éclat. » Stéphane Thidet


Les miroirs ont été fabriqués par La Miroiterie de l’Ouvèze (Privas) et posés par Pro’Corde (La Voulte-sur-Rhône) et CGC Levage.

Stéphane Thidet

Stéphane ThidetNé en 1974, Stéphane Thidet vit à Paris et travaille à Aubervilliers. Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris en 2002, il enseigne à l’École supérieure d’art de Clermont-Ferrand de 2010 à 2016 et à l’Ecole supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole depuis 2017.

Fondé sur la matérialité brute et naturelle de l’eau, la terre, le bois, le minéral et l’animal, son travail emprunte au réel, à ses potentialités de récit, de fiction, d’espace imaginaire, de mémoire, pour inventer une oeuvre sombre et introspective, mentale et mutante.

Stéphane Thidet est représenté par les Galeries Aline Vidal à Paris et Laurence Bernard à Genève. En 2016, il présente, entre autres, l’exposition personnelle Solitaire au Collège des Bernardins, ainsi que Une Histoire vraie au Musée National Eugène Delacroix à Paris.

En 2014, il expose Refuge au Palais de Tokyo dans le cadre de l’exposition collective pour Inside, et en 2015 l’installation La crue au MAC VAL pour L’Effet Vertigo.

 

 

La Chartreuse de Bonnefoy

La Chartreuse de BonnefoySituée à 1310 m d’altitude, dominée par les 1753 m du site classé du Mézenc, la Chartreuse de Bonnefoy, plus haute chartreuse de France, fut fondée en 1156 dans un site d’accès difficile et au climat rude qui répondait à l’idéal de solitude, de pauvreté et d’austérité prôné par l’ordre des Chartreux. Elle connut maints pillages, destructions et reconstructions successives, fut en butte aux destructions de la guerre de Cent Ans et des guerres de religion, puis à un incendie au XVIIIe siècle.

À la Révolution française, les religieux sont dispersés, les bâtiments vendus comme bien national. Ils seront dépecés dans les années 1840, les pierres vendues jusqu’au portail de l’église. Seuls la façade du portique d’entrée datant du XVIIIe siècle, le clocher de l’église et le prieuré restent en place.

« Témoin de l’ordre des Chartreux, on devine tout de suite que la fonction de ce bâtiment n’était pas d’être tourné vers l’extérieur, ni d’entrer en dialogue avec autrui. Mais aujourd’hui, tout ce qui pouvait être fermé reste ouvert : portes et fenêtres ont perdu leur rôle.

Avec la volonté de ne rajouter quasiment rien d’autre que ce qui est déjà présent, j’ai souhaité opérer une intervention qui permettrait à ce fragment de ruine d’entrer en dialogue avec le monde extérieur, la lumière, les arbres, l’herbe, la neige, la brume.

Je souhaite que la lumière s’y reflète, comme un appel lointain, un éclat. »

La façade de l’ancienne Chartreuse de Bonnefoy est posée en plein champ au milieu d’un paysage fort, comme une brèche cachée dans les courbes des Monts d’Ardèche. Elle évoque un joyau au milieu d’un écrin qui voudrait jalousement le garder pour lui seul.

Ce fragment de façade semble tenir debout par magie, et laisse deviner l’ampleur que devait avoir le bâtiment avant sa quasi totale disparition.

Par une intervention assez minimaliste, Stéphane Thidet a souhaité accentuer le caractère surréel de ce site : là où se trouvaient autrefois une porte et des fenêtres sont insérés sept grands miroirs sérigraphiés. Légèrement inclinés selon des angles différents, ils reflètent le paysage qui pénètre littéralement dans les embrasures de pierre, créant une impression de transparence troublante. Cette oeuvre qui fait corps avec le bâti joue sur la transparence et le reflet du passage du temps et des saisons sur l’architecture.

 

Accès : la Chartreuse de Bonnefoy est située au bord de la D377. On y accède depuis les Estables ou le Gerbier par la D378 ou depuis Sainte-Eulalie et le Béage par la D122. Dans tous les cas, le croisement avec la D377 est indiqué.

Ce site est une propriété privée. Veuillez respecter la tranquillité du voisinage et l’activité agricole qui s’y déroule.

Veillez aussi à respecter les limites de la zone définie pour le libre accès. Les usagers sont responsables des dommages provoqués de leur fait aux personnes et aux biens. En raison de la présence de bétail, les clôtures sont électrifiées. Merci d’y prendre garde.

 

Brochure 2018 Escales sur le Partage des Eaux

Brochure pour le programmation de juin à octobre 2018 du parcours artistique LE PARTAGE DES EAUX.

36 pages pour passer l'été sur la ligne entre atlantique et méditerrannée.

 

OuvrirTéléchargerFeuilleter

Météo


Jaujac, Parc des Monts d'Ardèche

Actualités

RDV GÉOLOGIQUE : Le Grand Suc de Breysse

RDV GÉOLOGIQUE : Le Grand Suc de Breysse

Samedi 9 Juin 2018 Un volcan à cratère qui révèle son origine,ses légendes et l’emploi de ses matériaux,cela ne se refuse pas. Nous...

Itinérances musicales entre Atlantique et Méditerranée

Itinérances musicales entre Atlantique et Méditerranée

Un embarquement insolite sur la ligne de PARTAGE DES EAUX Suivons ce chemin de partage en musiques, du sud au nord durant 6 journées, à chaque...

Lancement des Coups de pousses éducatifs 2018/2019

Lancement des Coups de pousses éducatifs 2018/2019

5 DISPOSITIFS POUR VOUS AIDER À RÉALISER UN PROJET ÉDUCATIF DANS LES MONTS D’ARDÈCHE   Cette année, le Parc naturel régional des...

Voir toutes les actualités

Le Parc en images



Voir la photothèque