Un cercle et mille fragments

« La lumière a toujours fait partie intégrante de mon travail. Quand j’utilise une couleur unique, la lumière me permet d’en révéler l’infini des nuances. Ici à Mazan, j’ai choisi la feuille d’or pour capter d’autant plus les variations de la lumière selon les heures du jour et les saisons. J’ai aussi voulu faire écho à la diversité des minéraux présents sur le site de l’abbaye. »

Felice VARINI

Un cercle et mille fragments se déploie sur les murs et toits des différents bâtiments constituant l’abbaye de Mazan et les anciennes fortifications qui l’encadrent, ainsi que sur le pont, l’auberge et l’ancienne école, recréant ainsi un écrin à la mesure de ce site prestigieux. La ligne de partage des eaux est une zone de forts contrastes climatiques où les variations sont soudaines et les effets du soleil particulièrement variés. Aussi, pour la première fois dans sa carrière, l’artiste a choisi de travailler à la feuille d’or, minéral sur minéral, afin d’explorer les capacités de ce matériau naturel à capter les variations de la lumière sur la pierre.

D’un point de vue précis à découvrir depuis le belvédère qui surplombe l’abbaye, la feuille d’or dessine une trame partant d’un unique cercle parfait entouré de fragments de cercles aux espacements réguliers. Leur support étant le patrimoine bâti – ce que les hommes ont laissé comme trace au fil des siècles – l’imaginaire poursuit la trame bien au-delà de son site, faisant de l’abbaye le point central d’un rayonnement qui pourrait s’étendre à l’infini.

Création : 2017
Maîtrise d’œuvre : Eva Albarran

Felice Varini

Felice Varini
Felice Varini

Né en 1952 à Locarno (Suisse) et vivant à Paris, Felice Varini développe un art de l’in situ. Il agit en sa qualité d’artiste sur la réalité physique d’un paysage, d’une architecture. Dès ses débuts à la fin des années 1970, il s’est affranchi du cadre de la peinture pour la développer dans l’espace. Paradoxalement, il met à jour le caractère fondamentalement bidimensionnel de la peinture puisque vus d’un point très précis, les fragments peints dans l’espace s’assemblent pour former une géométrie parfaite qui s’impose au regard. En dehors de ce point de vue, c’est l’éclatement de la figure; les volumes de l’espace reprennent le dessus.

Invité dans les plus grandes institutions artistiques à travers le monde, il a créé de nombreuses œuvres en intérieur comme à l’Orangerie du château de Versailles, à La maison rouge/Fondation Antoine de Galbert, au MONA de Hobart en Tasmanie… Ses interventions en extérieur sont également nombreuses comme dans le quartier de King’s Cross à Londres, au Grand Palais à Paris, dans le port de Saint-Nazaire dans le cadre d’Estuaire ou sur le toit terrasse de la Cité Radieuse du Corbusier à Marseille.

L’abbaye de Mazan

L’abbaye de Mazan
L’abbaye de Mazan, avant l’intervention artistique

L’abbaye cistercienne de Mazan, fondée au XIIème siècle, dresse ses ruines au cœur d’un environnement naturel préservé. Son agrandissement considérable (4 abbayes-filles renommées Le Thoronet, Bonneval, Sylvanès et Sénanque) au cours des XIIème et XIIIème siècles est source de convoitise lors des périodes de troubles. Les moines sont forcés de construire des fortifications pour s’abriter des pillards de la guerre de Cent Ans. En 1661, une douzaine de moines seulement vit encore dans l’abbaye qui est fermée définitivement en 1790 par la Révolution française. Comme beaucoup d’autres maisons religieuses, l’abbaye devient une carrière de pierres.

Au cours des dernières années, plusieurs parties de l’abbaye ont été mises en conformité afin de rendre le site accessible. Au printemps 2016, l’aile des convers a été restaurée. Le site est classé Monument historique.

« L’espace architectural, et tout ce qui le constitue, est mon terrain d’action. Ces espaces sont et demeurent les supports premiers de ma peinture. Le point de vue va fonctionner comme un point de lecture, c’est-à-dire comme un point de départ possible à l’approche de la peinture et de l’espace. La forme peinte est cohérente quand le spectateur se trouve à cet endroit. Lorsque celui-ci sort du point de vue, le travail rencontre l’espace qui engendre une infinité de points de vue sur la forme. Ce n’est donc pas à travers ce premier point que je vois le travail effectué; celui-ci se tient dans l’ensemble des points de vue que le spectateur peut avoir sur lui. »

F. Varini

Accès

L’abbaye de Mazan est située au cœur du village auquel elle donne son nom et qui la surplombe. On y accède soit en randonnée le long du GR(c)7. Soit en voiture, depuis St Cirgues en Montagne ou le col de la Chavade (Astet, par la D239) ; depuis Montpezat, par le tunnel du Roux (parfois fermé en été, se renseigner avant).
Des stationnements sont situés près de la mairie (en haut) et derrière l’église (en bas).

Des visites guidées de l’abbaye sont proposées par l’Office de tourisme de la Communauté de Communes de la Montagne d’Ardèche.

Mission suivie par

Éléonore Jacquiau Chamska

- Chargé de mission

Coordinatrice Production artistique

Parc naturel régional des Monts d'Ardèche

07380

Jaujac


Tél. : 04.75.36.38.75

- Portable : 06.16.09.34.40